LE LAIT D'ÂNESSE

 

Le lait d'ânesse est connu depuis l'Antiquité pour ses multiples vertus : Cléopâtre, Popée (épouse de Néron), et plus récemment Joséphine de Beauharnais, prenaient des bains de lait d'ânesse pour entretenir leur beauté et la jeunesse de leur peau (il ne leur fallait pas moins de 300 ânesses pour produire le lait nécessaire, et ce troupeau les suivait dans tous leurs déplacements).

Dans la Grèce antique, Herodote, médecin réputé, disait de lui "Il nourrit, fortifie et stimule".

Même François 1er, Roi de France, épuisé par tous ses excès et les guerres, s'est fait prescrire une cure de lait d'ânesse par un médecin de Constantinople, ce qui lui fit dire "Un jour d'une ânesse, le lait me rendit la santé, et je dois à cette circonstance davantage aux ânes qu'à la Faculté".

La recherche actuelle a mis en évidence toutes les qualités du lait d'ânesse : il est utilisé en complément revitalisant, régénérant, reconstituant et fortifiant pour les enfants, les personnes convalescentes, notamment en chimiothérapie, les malades atteints du Sida, ou tout simplement les personnes soucieuses de leur équilibre physique et psycho-émotionnel.

Il renforce les défenses naturelles, régénère les cellules, il est bénéfique pour la sphère digestive, améliore le transit intestinal, favorise la détoxification du foie, et il est particulièrement efficace sur les peaux à problème où il cumule les effets dépuratifs et reconstituants. Il est également fortement recommandé en cas de vieillissement précoce : rides, sécheresse de la peau (source Laboratoires Herbolistiques).

Beaucoup plus récemment, au début du siècle, dans les rues des grandes villes, les marchands de lait d'ânesse déambulaient en ville avec leur troupeau, proposant le lait frais aux citadins ; il existait même des "vacheries asiniennes" où se fournissaient les élégantes qui buvaient ce précieux breuvage régulièrement, les pauvres n'en achetant qu'en cas de maladie.

Ce lait a la particularité d'être le plus proche du lait de la femme, plus proche encore que le lait de jument qui est légèrement plus gras. Il apporte des vitamines A, B1, B2, B6, D, C, E, des minéraux et oligaux éléments (calcium, magnésium, phosphore, sodium, fer, zinc), des biostimulines (immunoglobulies) et des alkyl glycerols intervenant dans la réponse immunitaire de l'organisme. Il est très digeste : il ne contient pas de caséine coagulable et peu de matière grasse. Pour cette raison, il a de tout temps été utilisé pour les nourrissons orphelins ou dont la mère n'avait pas de lait. Un article du Journal "LA NATURE" du 2 septembre 1882 fait état d'une nourricerie au lait d'ânesse dans laquelle différents laits ont été testés, avec des résultats différents, sur des enfants orphelins et malades. Durant 6 mois, 86 enfants ont été allaités à la nourricerie : 6 ont été allaités au biberon et au lait de vache : 1 seul a survécu (soit 16 %), 42 ont été allaités au pis de la chèvre : 8 ont survécu (soit 19 %), 38 ont été allaités au pis de l'ânesse : 28 ont survécus (soit 74 %) (Voir la source).

Par contre, du fait de son faible taux de caséine et de matière grasse, on ne peut pas le transformer en fromage


La traite

 

La mamelle de l'ânesse étant de petite taille, la traite doit être effectuée entre 3 et 4 fois par jour, soit toutes les 3 heures environ, pour obtenir entre 1,5 litre et 2 litres de lait.

Dès que les ânons atteignent 3 mois et qu'ils commencent à se nourrir tout seuls, le matin, on sépare les mères et les petits afin que l'ânon ne tète pas tout le lait. Puis toutes les 3 heures, la traite est effectuée à la main, l'ânesse s'habitue très vite et se laisse faire très facilement.

Le lait est immédiatement filtré pour ôter toutes les impuretés, puis mis en bouteille de verre au frais.

Il doit être consommé dans les 3 jours maximum.

On ne peut pas le faire stériliser car s'il est chauffé à plus de 40°, il perd toutes ses qualités.

Par contre, pour le conserver plus longtemps, on peut le congeler en portions journalières (20 cl par jour), et le mettre la veille au réfrigérateur pour le laisser doucement dégeler.

 

Les Tarifs